Quand la france rencontre une grande idée

Articles

  1. Menu de navigation
  2. Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du monde. - Pot de Citations
  3. Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du Monde. ->
  4. François Mitterrand

Quand ils virent ce nationalisme endosser l'uniforme et coiffer le képi d'un général expert à fabriquer des 18 juin en série, ils n'osèrent pas le déshabiller. À Saigon, le gaullisme fut avec d'Argenlieu, et contre Leclerc, du côté de la guerre. Ils y semèrent la haine, entretinrent le désordre, fomentèrent la guerre civile. Le Coup d'État permanent , François Mitterrand, éd.

J'appelle le régime gaulliste dictature parce que, tout compte fait, c'est à cela qu'il ressemble le plus, parce que c'est vers un renforcement continu du pouvoir personnel qu'inéluctablement, il tend, parce qu'il ne dépend plus de lui de changer de cap. Ses hymnes à la jeunesse, ses élégies planificatrices, ont le relent ranci des compliments de circonstance. Il y a en France des ministres. On murmure même qu'il y a encore un Premier Ministre. Mais il n'y a plus de gouvernement. Seul le président de la République ordonne et décide. Certes les ministres sont appelés rituellement à lui fournir assistance et conseils.

Mais comme les chérubins de l'Ancien Testament, ils n'occupent qu'un rang modeste dans la hiérarchie des serviteurs élus et ne remplissent leur auguste office qu'après avoir attendu qu'on les sonne. La véritable Europe a besoin des patries comme un corps vivant de chair et de sang. Mais le général de Gaulle conçoit, médite, décide, hors des précédents et des jurisprudences, étranger au dialogue. Que lui importe un Parlement dont la majorité abdique ses devoirs? Que lui importent les engagements pris avant lui par les dirigeants de son pays, avec nos associés et avec nos alliés?

Pourquoi pas? Deux pouvoirs légiférants coexistent. Entreprendrai-je la défense du Parlement en un temps où il est de bon ton de le moquer? Je le ferai dans la mesure où l'existence d'un Parlement digne de ce nom garantit les libertés des citoyens et le règne de la loi.

Les erreurs commises par l'ancien régime n'excusent pas les fautes du nouveau. Une formidable valse de conseils d'administration sollicite constamment les principaux leaders du parti majoritaire. Les banques d'affaires et le gouvernement échangent et se prêtent leurs hommes. Les monopoles, grâce aux interférences technocratiques, animent une immense entreprise de corruption. Dénoncer ces pratiques expose certes à recevoir des coups. Mais décrire le processus qui commande l'évolution de la Ve République en omettant cet aspect des choses serait complicité.

Notre génération, qui connut la Gestapo, les camps de déportation, la Milice, avait un instant compris que le léger vernis de la civilisation occidentale était à la merci d'un choc. Hitler avait donné ce choc et tout avait craqué. Mais Hitler mort, chacun s'était remis à vivre comme si rien ne s'était passé. La torture, pensait-on, était un produit allemand, ou plutôt un produit nazi.

Puis, il y eut le XX e congrès du parti communiste russe, et ses révélations sur les crimes de Staline. Puis, il y eut le scandale des tortures en Algérie. On avait beau se rassurer en répétant: S'attaquer au gaullisme sur le plan de ses actes ne suffit pas car plus qu'une politique le gaullisme est une mythologie. Mais sur ce plan non plus les républicains ne sont pas démunis. Ils ont de leur côté la liberté et la justice. J'aurais atteint mon but si j'ai contribué à démystifier le phénomène gaulliste en montrant comment par un extraordinaire subterfuge le nouveau pouvoir au lieu de consolider l'État le démantèle, comment au lieu de restaurer le respect de la loi il pervertit l'esprit civique, comment au lieu de confier au peuple la maîtrise de son destin il le confisque.

La liberté est une rupture. Ma Part de vérité. Fayard, , p. Entendez-moi bien. Chef du R. Et la société en question a dialogué avec moi, comme elle a dialogué avec tous les autres qui lui parlaient aussi poliment. Comment guérir de cette souffrance? À Lanzberg, le 4 mai , il avait fallu forcer la grande porte du camp des Juifs. Seule la mort nous avait reçus. Les gardiens, avant de filer, avaient cadenassé les déportés dans les baraques, et ils avaient brûlé le tout. Des enfants avaient couru, pour échapper.

Le lance-flammes les avait rattrapés. Nous avions enjambé les petits corps noircis. La neige était tombée, vers midi, du ciel sale, et les avait recouverts. Images terribles, ineffaçables. Un président du tribunal convulsionnaire, hurlait, tendait le poing, insultait. Scénario interchangeable. Je ne ris pas des dictateurs. Je me crois un homme libre. Cet été, on a jugé en Tchécoslovaquie les derniers témoins du printemps de Prague. On verra que la sensibilité de la droite française est proprement hémiplégique. Je ne connais pas le secret des sociétés heureuses. Nous voilà ramenés à Prague, et à son printemps sans été.

Que faire? Les convenances internationales invitent au silence. Le malheur des autres est toujours si lointain. Une lueur, pourtant: La Paille et le Grain , François Mitterrand, éd. Flammarion, , p. La grève, un chantage? Il fait un beau discours, rentre chez lui et dort en paix.

Menu de navigation

Limiter notre critique au seul aspect économique du système en cours réduirait par trop notre capacité de convaincre. Au socialisme, il faut une morale. Les propos de Jean-Pierre Soisson, aimable libéral en titre, dénotaient, quand il était poussé à bout, la froide résolution du parti conservateur: Dernier en date des paradoxes français, le gaullisme meurt, non de la mort du général de Gaulle, mais de la septicémie qui, au soir ce mardi 2 avril , a terrassé Georges Pompidou.

Vue de loin, elle apparaîtra comme son ultime projection. Il se tait. Il se décide. À Phnom Penh, on en est là. Rassemblement, il divise la droite sans entraîner la gauche. Nouveau, ses dirigeants sont au pouvoir depuis bientôt vingt ans. Et quand il appelle à la République, la vieille Action française, royaliste, applaudit. On y apprend que M. Pauvre langage usé, fripé, décoloré, qui sert encore, qui sert toujours. Mais pour combien de temps et pour quels lendemains? Brigitte Friang se trompe-t-elle?

Il ne constitue pas davantage la vérité en soi. Il est débat, recherche, approche. Il abat les idoles et les sujets tabous. Hanoi doit répondre. Du coup, plus de surprise: Ici et maintenant , François Mitterrand, Guy Claisse, éd. Elle se divise, comme en botanique, en grandes espèces: Droite populaire et Droite classique, plus quelques variétés. Comme le bonapartisme, le gaullisme assure la fonction intermittente de la droite populaire. Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du Monde. Il y a deux façons de saboter le droit de grève: Mais on ne sortira pas de Yalta sans crise.

Nous y sommes. Je pense que nous devons faire la sourde oreille au rappel insistant de ces pétitions de principe et traiter la réalité en médecins de campagne. Les prisonniers pensaient qu'ils seraient vites libérés, que leur captivité ne durerait pas plus de trois mois.

Bons psychologues, les Allemands jouaient sur cette corde pour décourager les évasions. Pour la plupart, cette prison a duré cinq ans. De la France je n'ai pas une idée, mais une sensation, celle que donne un être vivant, ses formes, son regard. Attenter à cette merveille d'équilibre me blessait, me bouleversait. Non que mon amour de la France fût d'abord esthétique. Mais qu'un peuple sans formes comme celui de l'Allemagne ait pu s'en emparer et l'absorber comme d'une boursouflure me paraissait blasphématoire: Leur accent m'irritait plus que leurs chars.

Cette façon de commander, d'ordonner à la plus vieille nation du monde, eux qui n'avaient pas deux siècles derrière eux! J'éprouvais une profonde admiration pour la caractère, le courage, l'intelligence du chef de la France libre même si je contestais ses méthodes avant de combattre sa politique. Il traversais une période difficile, et sa ténacité pour échapper à l'emprise de Churchill et de Roosevelt et préserver les droits de la France reste pour moi le modèle de la fermeté politique.

C'est à ce moment-là qu'il fut le plus grand. J'ai toujours été frappé par une certaine forme d'intelligence juive, faite d'exigence, de sens de l'absolu. Georges [Dayant], son frère Jean et quelques-uns de leurs amis s'étaient donné rendez-vous sur la plage, à Oran. Soudain, des jeunes gens ont déboulé en bande, très excités, batailleurs, criant: Garde des Sceaux du gouvernement Mollet en , […] ayant à nommer de nouveaux procureurs généraux, j'ai pensé à ce magistrat […].

Je l'ai convoqué à Paris, me suis entretenu avec lui et l'ai nommé procureur général. Il m'a demandé: Il me surprenait. Autoritaire, il savait aussi se montrer diplomate et courtois. Mais il considérait la France comme sa chose et cela me rebutait. Il supportait mal que ses avis fussent discutés. Elle était faite, et souvent mal faite. Après son départ, de mauvais gré, en , il [Charles de Gaulle] lança en cette curieuse aventure du RPF. Il suffisait de voir quels en étaient les adhérents. Ils appartenaient tous à la pire des droites: Malgré son fondateur, il attira des notables pétainistes.

La droite passait par-dessus ses querelles sans oublier vraiment les origines de la discorde. Mais le réflexe conservateur débordait tous les autres. Le congrès de La Haye a été le premier du genre. Il a réuni les principaux ennemis de la veille. Trop d'objections, de doutes l'assaillaient, comme si l'évènement n'était pas pour lui ce qu'il est par nature: Mai 68, c'était la révolte de jeunes bourgeois catholiques contre l'hypocrisie de leurs parents. Ces bourgeois catholiques qui se sont mis à parler marxiste n'étaient pas à l'aise avec eux-mêmes.

On a parlé d'un malentendu entre ces derniers et moi-même. Mais il ne s'agissait pas d'un malentendu pour la simple raison qu'il me suffisait de les écouter pour distinguer d'où ils venaient et ce qu'ils incarnaient. Finalement, c'était de la graine de notaire. Je les imaginais à quarante-cinq ans avec des bésicles. Et j'en voyais la dérision. Le Parti socialiste ne doit jamais oublier que son combat, loin de se situer sur le champ politique, est d'abord et avant tout un combat contre des forces sociales, qui, elles, déterminent les conditions du combat politique.

Une dictature ne survit pas au doute. Or la perestroïka de Mikhaïl Gorbatchev exprimait un doute fondamental sur le système soviétique. Odile Jacob, , p. La double domination américaine et soviétique avait habitué les dirigeants occidentaux à se croire installés dans un temps immobile. Un peu de réflexion aurait montré que le nazisme démentait les valeurs de civilisation chères à Frédéric II.

À eux deux, ils finirent pas en avoir raison. Ils y sont prêts par réalisme. Complexe, , p. Si la jeunesse n'a pas toujours raison, la société qui la méconnaît et qui la frappe a toujours tort. Mitterrand, une histoire de Français , Jean Lacouture, éd. Le Seuil, coll. Je suis pour la vocation majoritaire de ce parti. Je souhaite que ce parti prenne le pouvoir.

Je commence mal. Mais il faut aussi passer par la conquête du pouvoir. Le véritable ennemi, j'allai dire le seul, parce que tout passe par chez lui, le véritable ennemi - si l'on est bien sur le terrain de la rupture initiale des structures économiques - c'est celui qui tient les clefs… c'est celui qui est installé sur ce terrain là, c'est celui qu'il faut déloger… c'est le Monopole!

Derniers articles

Terme extensif… pour signifier toutes les puissances de l' argent , l'argent qui corrompt, l'argent qui achète, l'argent qui écrase, l'argent qui tue, l'argent qui ruine, et l'argent qui pourrit jusqu'à la conscience des hommes! Et puis, il faut reconquérir les libéraux. Puisse-t-il devenir la chose de France la mieux partagée! L' argent , l'argent, l'argent roi, l'argent qui coule de tous les côtés, l'argent qui paye vos affiches, l'argent qui paye vos brochures sur papier glacé.

L'argent qui paie tout. L'argent qui a dominé cette campagne électorale, l'argent de la droite, le milliard du patronat […] l'argent, l'argent, partout l'argent. Eh bien, moi, je préfère tendre la main aux travailleurs plutôt qu'aux maîtres de l'argent. Voilà la vérité. PUF, , p.

tremuner.tk/map8.php

Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du monde. - Pot de Citations

Toutes les explications du monde, ne justifieront pas qu'on ait pu livrer aux chiens, l'honneur d'un homme, et finalement sa vie, au prix d'un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre république. Celle qui protège la dignité et la liberté de chacun d'entre nous. Socialisme moderne: Seuil, coll. Istituto Italiano per gli Studi Filosofici, , p. Rien ne résiste, ni les systèmes les plus fermes, les plus durs, ni une histoire déjà ancienne, ni une tradition idéologique forte, ni un système de pensée cohérent. Mitterrand et la réunification allemande , Tilo Schabert, éd.

Grasset, , p. Mesdames et messieurs, la conscience européenne ne date pas de ce jour. Si nous accomplissons ce tour de force, quel exemple adressé à ceux qui, aux quatre coins de la planète, refusent la résignation et le désespoir.


  • escort girl costa rica!
  • Mitterrand : « L'homme de droite honnête parle de la liberté comme d'un axiome de droit public... ».
  • manon lescaut rencontre?
  • coeur solitaire site de rencontre.
  • femme cherche chambre.

Il nous faut donner corps à cette belle promesse, qui a pour nom Europe. Ma réponse est: Si les Européens ne prennent pas en main leur propre destin, qui le fera? Quant à moi, je suis guidé par une idée simple: Alors, travaillons-y. Il faut vaincre ses préjugés. Ce que je vous demande là est presque impossible, car il faut vaincre notre histoire.

Réflexions sur la politique extérieure de la France. Introduction à vingt-cinq discours , François Mitterrand, éd.

Quand la France rencontre une grande idée, elles font ensemble le tour du Monde. ->

C'est une raison de plus pour déplorer qu'il reste encore en arrière du chemin quelques-uns qui se refusent à comprendre que la liberté de penser, c'est d'abord celle de penser autrement, que la liberté tout court, c'est la liberté d'être différent et qu'entre États, le devoir de non-ingérence s'arrête à l'endroit précis où naît le risque de non-assistance. François Mitterrand, Président de la République, sur l'importance des travaux de la CSCE en matière de droits de l'homme et sur la construction d'une Europe de droit, Paris, La Sorbonne le 30 mai Je fais don de ma personne au maréchal Pétain comme il a fait don de la sienne à la France.

Seuil, , p. Cela se fera en douceur… Peut-être même avant la fin du siècle. Il ne faudra pas des générations. L'empire soviétique sera atteint de l'intérieur. Alors les pays dominés pourront retrouver la liberté, et les Allemands, aujourd'hui aimantés par l'autre Allemagne, recouvrer toutes leurs chances.

C'est l'affaire d'une vingtaine d'années, un problème de patience. S'il s'agit de l'unification des deux États allemands, il est normal et conforme aux accords que la France exprime son avis. C'est ce que j'ai fait en estimant qu'il appartenait avant toute chose au peuple allemand d'en décider démocratiquement.

Ce qui ce sera probablement le cas cette année. Il y a une colossale hypocrisie, un énorme mensonge! Le Parti socialiste est le parti le plus honnête de tous les partis! Le moins malin, par beaucoup d'aspects, mais le plus honnête! Le Seuil, , vol. François Mitterrand, François Mitterrand: Ce plan [économique d'Édouard Balladur] […] il y a des choses que je connais depuis toujours quoi.

Huit, ou neuf sur dix des livres qui paraissent [à son sujet] sont des livres critiques à mon égard. Bon, je suis un peu tête de Turc là, mais le Turc se porte bien. En vérité, je pense que je contribue à la fortune de ces personnes, et qu'ils manquent de reconnaissance à mon égard. La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique… Oui, une guerre permanente, une guerre vitale… Leur propagande, les manipulations, leurs mensonges… Les Américains voulaient envoyer les Turcs bombarder les Serbes, j'ai fait ce qu'il fallait pour éviter cette folie.

Le dernier Mitterrand , Georges-Marc Benamou, éd. Je suis le dernier des grands présidents. Après moi, il n'y aura plus que des financiers et des comptables. Éric Zemmour: Actualités , 6 octobre lire en ligne. Mitterrand nous a rendu à tous un immense service. Je peux dire ici une chose décisive pour moi: Je vote pour lui, et à ceux qui me font confiance, je demande de voter pour lui.

François Mitterrand

Le résumé du malentendu, c'est cette image de 81 voulue par Séguéla , cette France rurale avec son petit clocher, qui rassurait, la force tranquille. Edwy Plenel , François Mitterrand, que reste-t-il de nos amours? C'est évident que le second mandat est un mandat de trop, un mandat raté, un mandat de l'enfermement et de la dérive monarchique. Pour les 20 ans de la mort de François Tendances Culture. Costumes, décors, châteaux , tout a été pensé pour Après 25 ans de carrière et 6 nominations, Leonardo DiCaprio obtient enfin son premier oscar!

La dernière ligne droite avant Noël est désormais bel et bien entamée. Les fashionnistas sont en quête de la tenue C'est l'automne et le moment de profiter au maximum des salles de ciné pour se réchauffer! Et ça tombe bien car la programmation du mois d'octobre s'annonce particulièrement passionnante: Mais connaissez-vous la sphère lecture de YouTube? En effet, depuis quelques années déjà est née l'appellation Commenter cet article. Naviguez dans l'univers. Mon profil. Lancer la recherche.

S'abonner au magazine Je m'abonne. Suivez nous sur facebook! Suivez nous sur instagram! Suivez nous sur Twitter!